mercredi 18 avril 2012

Coquillette

Eric Cuissard a retrouvé le "i" que nous lui avions dérobé sur le blog ainsi que dans la revue. Mais notre ami n'en a pas pris ombrage. En témoigne le poème drolatique que cela lui a inspiré :


La perte de l'i


Mon nom n'est pas très beau
Il sent un peu la sueur
Le guidon, le boyau
Et autre dérailleur

Mais lui ôter son "i"
N'en fait pas un cadeau
"Cul sale" auraient tôt dit
Dans la cour, les marmots.

Un i que l'on néglige
Et vous voilà crado ;

Comme diminutif
Cui-Cui était le mien
Sans doute un peu naïf
Mais beaucoup plus serein

Et les gosses d'aujourd'hui
De l'i-mail, de l'i-mage
Ecrivent QI-QI
C'est un bel avantage

Identité sans i
Me voilà troisième âge

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire