vendredi 6 septembre 2013

Tas de mots n°13

L'été s'achève, mais pas le soleil des mots !




Photos de couverture : Marie Lemoine



Edito


Sortir du cercle

Notre revue, telle une lampe-torche dans la nuit, faisceau lumineux, fragile mais optimiste, qui découvre, de-ci, de là, des mots, nichés on ne sait où.  
Nous les éclairons.
Mots de nos amis, poètes, enfants, ados, hommes, femmes, mots éphémères, ils sont précieux.
Le formalisme empêche l’émergence de toute parole.
Et c’est ainsi que se tait l’urgence.
De partout nous viennent aujourd’hui des mots d’espoir, des mots de lutte, au-delà des effets « poétiques », des us et coutumes des amoureux de la langue.
Je n’ai jamais compris comment on pouvait tomber amoureux d’une langue, surtout la nôtre, le français. Une langue qu’il faut affronter avant qu’elle n’enkyste la parole.
Une langue qui clive, y compris la poésie, entre ceux et celles qui la maîtrisent et ceux et celles qui la bafouent.
Nous accueillons, depuis la fondation de la revue, des textes venus d’ailleurs - Hongrie, Maghreb, Portugal, Italie, USA, Allemagne - qui nous rappellent que le français n’est pas l’Unique Objet de la Jouissance Littéraire.
Les écritures sont partout et personne n’en est propriétaire.

De l'air, de l'air, de la respiration ! Il faut s'extraire des académies d’écriture, cernées, bétonnées, par les lobbies des "belles lettres".
Sortir des ateliers-usines à gaz de « l’expression ».

Il convient de se retrouver, libres de dire, « en groupes, en ligues, en processions », comme le chantait FERRAT. 

Osons l’enthousiasme ! Osons la lutte ! Prenons les mots à bras les corps. Vivons la maladresse, l’hésitation.

Sortons du cercle!

Que mille paroles impromptues envahissent notre revue n°13  … avec celles de nos ami-e-s, les nôtres, bien sûr.
Bonnes lectures.


                                                                            Alain LEYLAVERGNE




Les mauteurs de ce n°, ici


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire