vendredi 14 mars 2014

A paraître : "Elles écrivent , elles sont d'ici, en Normandie"




Avant-propos




Un portrait de femmes qui s’écrit.
Ecrire le regard.
Ecrire les larmes sur un buvard, écrire sur les nuages l’espoir, le sourire.
Écrire et s’écrier hors des sentiers battus, se pencher sur nos astuces imaginaires, nos émotions bien réelles.
Voilà treize femmes, vivant en Normandie. Elles s’inscrivent dans l’attente,  et leurs mots disent également cela : je t’observe, drôle, tragique, combative, me voici libre et j’articule, et je témoigne de ce courant qui passe loin des marées, si loin des champs de pommiers, l’humaine architecture paysanne. « Je suis au-delà des coutumes et des us » dit LA poète!
Pour quelles amitiés, vers quels combats ?
Le rire et la tendresse sont au cœur de ces récits, moments de grâce témoignés dans ce livre, la vie tout bonnement  et, partir à la découverte de  ces femmes d’écriture, engagées par leurs mots,  ici, m’est apparu comme une nécessité en ces temps où les sens se galvaudent aux rythmes de la communication convenue, s’anéantissent dans les labyrinthes du « bien vu, bien dit, peu dit », tant de silences sonores, vides d’émotions, empruntés aux convenances.
Ces femmes d’écriture se jouent des mots, les impriment dans le cours de leurs vies. Elles sont là, près de nous, actives, comédiennes, plasticiennes, enseignantes, voyageuses et, dans tous les cas, exploratrices intemporelles des nouvelles galaxies du réel. Elles aiment le paradoxe et elles en vivent.
Sanda capte les instants, Chantal éveille le bruissement d’un sourire, Marie (Lemoine) guide notre regard à la frange d’un arbre, Françoise éprise d’un fou-rire s’enlumine, Dan révèle les parcelles d’une existence ancrée dans la chair.
Pour Marie (Bifarella), la quête du bonheur a le sens des couleurs, Monique traque, elle,  les mots dans les silences.
Hélène rythme, épèle, joue les souffles phrasés, syncopés,  en devenir de sens, Claire s’étonne des vagues et des lumières, Janine observe et interroge ses goûts, ses ressentis d’où lui viennent-ils ?
La nuit africaine enchante les mots de Christelle et s’ouvre vers le vaste sourire du monde.
Elle souligne la bizarrerie des mots résolus à changer les petits instants de nos vies.
Michèle Gersant, quant à elle, nous émeut dans sa quête, dire la fragilité des êtres en attente.
Ce livre veut partager avec vous cette part du bonheur d’écrire vécu par des femmes, ici en Normandie.
Pourquoi écrivent-elles, depuis quand ?
A ces questions elles ont répondu.
Leurs textes s’exposent au fil de ces pages, rythmées par leurs portraits. Les photos en noir et blanc, comme l’encre et la page, déclinent un peu les raisons qui les ont poussées à prendre la plume.
Dans leurs regards vous surprendrez le vôtre.

Nouskarabelle

* Parution de l'ouvrage à l'occasion de la 5ème édition du Festival Passages de témoins qui aura lieu, à Caen, les 17 et 18 mai prochains.

1 commentaire:

  1. Une bien jolie préface que nous à écrit Nouskarabelle :)
    Merci , vivement la parution ^^:)

    RépondreSupprimer