mercredi 30 juillet 2014

Du lu ailleurs IX

J'écris toujours dans les
marges
et puis,
je vois tous ces nuages
qui galopent
sur le flanc des montagnes
comme des taureaux enragés

je me dis qu'il faut que je plie ton absence
en huit, peut-être
plus
comme un bout de papier au fond de ma poche
ça passera peut-être plus vite
si je fais des jours
des confettis

                                    Sophie Nicol - revue 17 secondes n°5




Pleurniche du vide-grenier l'assidue :
Elle en a marre des bonhommes,
Ces impénitents thésauriseurs !
Ils veulent tous,
Bein ouiche !

Leur p'tit' maison,
Leur p'tit' auto,
Leur p'tit' famille
Et leur p'tit' femme,
Un' p'tit' vie playmobile,

Se poser.

Balançant ses affaires
Elle aspire aux :
Grands zhorizons,
Grands zimprévus,
Grand' zaventures,

De la gigantesque cavale,
Ah ouaip !
Echasses, mât de misaine, sommets,
Tout l'saint-frusquin,
Une vie grand-écran,

S'évader.

                               Armelle Leclerc - revue Verso n°157




Quelquefois
l'été
le silence
est si fort
le monde à l'extérieur
ne peut plus rien avancer
de ses idées reçues

                               Marc Gratas - revue Contre-Allés n°23-24




Le vent dans les peupliers. Le peuplier ne dit rien du vent ; le vent ne dit rien du peuplier. Ils font ensemble un bruit de vent dans les peupliers. Un bruit de mots les accompagne.

*

Je vis en eau profonde, je ne remonte même plus pour respirer, il a dû me pousser des ouïes.

*

"Seaux 6", c'est ce que je lis sur une borne kilométrique, j'en rigole, on est pas trop exigeant passé le centième kilomètre à vélo. Je pédale aussi tout sourire sur la D19 entre Morton et Saix.


                             Jean-Pierre Georges - revue Comme en poésie n°58